Les manœuvres, les allures

Les manœuvres sur une yole de Bantry, sont plus délicates que sur un voilier moderne. D'une part la yole possède trois voiles lorsque qu'un voilier en compte généralement deux, mais surtout parce qu’il faut affaler chaque voile (on peu tout de même faire l'économie d’affaler le tapecul) pendant la manœuvre. Les étapes qui décomposent ces manœuvres sont expliquées dans les paragraphes suivants.

Le virement de bord (vent debout)

Dans cette manœuvre, on passe d'un bord à l'autre en se retrouvant face au vent. Cette manœuvre est délicate car la yole perd sa vitesse et donc sa manœuvrabilité en se retrouvant face au vent. Cependant lorsqu’elle est réussie, elle permet un gain au vent considérable par rapport à un empannage.

virement_01
  1. On borde toutes les voiles.
  2. On pousse la barre pour lofer.
  3. On place l'équipage sur l'avant de la yole.
virement_02
  1. On affale la misaine.
  2. On borde le taillevent.
virement_03
  1. On gambaye misaine.
  2. On choque taillevent et tapecul, les voiles faseyent.
virement_04
  1. On hisse à moitié misaine et on la gonfle à contre.
  2. On fait gîter la yole.
  3. On place l'équipage sur l'arrière du bateau pour faire abattre la yole.
virement_05
  1. On hisse misaine et on la règle au près.
  2. On affale taillevent et on laisse tapecul choqué.
virement_06
  1. On hisse taillevent et on le règle au près.
  2. On redresse la barre.
  3. On borde tapecul.

L'empannage (le virement lof pour lof ou encore le virement de bord vent arrière)

Dans cette manœuvre, on passe d'un bord à l'autre en passant dos au vent.

empannage_01
  1. On tire la barre pour abattre.
  2. On place l'équipage sur l'arrière de la yole (recommandé).
empannage_02
  1. On choque toutes les voiles pour passer vent arrière.
empannage_03
  1. On affale taillevent.
empannage_04
  1. On gambaye puis on hisse taillevent.
empannage_05
  1. On affale puis on gambaye misaine.
empannage_06
  1. On hisse misaine.
  2. On redresse la barre.

Les allures

allures

  1. Le près :
  2. C'est l'allure où la yole est le plus près du vent (environ 45°), les trois voiles sont bordées au maximum. C'est l'allure indispensable à maitriser pour faire un virement de bord. Cette allure est aussi associée au louvoyage, utilisé pour remonter au vent en passant successivement du près babord amure au près tribord amure, et ainsi de suite.

  3. Le bon plein :
  4. La yole s'écarte plus du vent (environ 60°), la gîte est moins importante, la yole va plus vite. C'est une allure plus confortable que le près.

  5. Le travers :
  6. La yole avance perpendiculairement au vent (90°). la gîte est quasiment nulle et les voiles sont en dehors de la yole pour maintenir un écoulement laminaire.

  7. Le largue :
  8. La yole avance en suivant le vent, l'axe entre le bateau et le vent est approximativement de 135°.

  9. Le grand largue :
  10. C'est une allure intermédiaire entre le largue et le vent arrière.

  11. Le vent arrière :
  12. La yole avance dans l'axe du vent, l'allure n'est pas la plus rapide. Attention le bateau peut empanner à la moindre erreur de barre.

  13. Vent debout (ou face au vent):
  14. Les voiles faseyent, c'est la zone où la yole n'avance pas, voire recule.